Les enjeux :

co2Les émissions de gaz à effet de serre (GES) ont fait monter rapidement la température sur la planète qui selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a augmenté de plus de 0,7°C en Europe au cours du siècle écoulé. Le protocole de Kyoto se décline en Europe suivant des quotas de CO2 et des objectifs de réduction que les industriels s’engagent à respecter sous peine de sanctions financières.

Le choix Arjowiggins Graphic :

Arjowiggins Graphic a choisi de faire évaluer ses émissions de GES par un organisme indépendant et reconnu, Labelia Conseil. La fabrication d’une tonne de papier 100 % recyclé émet 500 kg de CO2* contre 800 kg pour du papier issu de fibres vierges : une division par deux des émissions, soit l’équivalent d’un trajet Paris-Moscou en voiture ! Plus récemment, la mise à disposition d’une « Déclaration Environnementale » pour chaque gamme de produit Arjowiggins permet au client de disposer d’une information claire sur l’empreinte carbone associée à son choix de papier.

Le saviez-vous ?

En fin de vie, le papier qui termine en décharge ou qui est incinéré produira à nouveau des GES (dioxyde de carbone ou méthane) lors de sa dégradation. A émissions égales, le méthane s’avère être un gaz 25 fois plus nocif que le gaz carbonique pour l’effet de serre. C’est pourquoi il est si essentiel de recycler le papier et de lui donner une seconde vie!

* Données pour Eural

Les enjeux :

transportLa circulation des marchandises et des personnes est la clé de voûte du système de libre-échange dans lequel nous évoluons. Avec des modes de transport qui permettent de produire en Chine, de consommer en Europe et de recycler au Brésil, les distances ne sont plus un frein techniquement, mais leurs coûts environnementaux et financiers sont devenus particulièrement lourds.

Le choix Arjowiggins Graphic :

En réduisant les distances, Arjowiggins Graphic parvient à limiter ses émissions de CO2 : aujourd’hui le poste transports ne représente plus que 14% des émissions du groupe. C’est le résultat d’une politique active de regroupement des sites. En amont, la proximité des usines de désencrage et de fabrication du papier limite les transports pour l’approvisionnement. En aval, 95% des clients du groupe se situent en Europe de l’Ouest.

Le saviez-vous ?

En voiture, limiter les trajets courts, choisir le régime adapté à la vitesse, vérifier régulièrement la pression des pneus s’avèrent être des procédés très efficaces. Au total, les principes de l’éco-conduite permettent d’économiser jusqu’à 20% de carburant (source ADEME : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

Les enjeux :

tri-papier1 kilo par jour et par personne, c’est la quantité de déchets produite actuellement en Europe et ce chiffre est en augmentation constante (source Eurostat). Le recyclage des papiers et cartons fait figure de pionnier : le taux de collecte atteignait 63,4% en Europe en 2007 (source : Confédération européenne des industries du papier), ce qui situe le papier en tête des matériaux les mieux recyclés.

Le choix Arjowiggins Graphic :

Arjowiggins Graphic a mis l’accent sur la fabrication de papier recyclé et fournit aujourd’hui 40% du marché européen, grâce une stratégie de marque haute qualité. Le groupe récupère le papier issu de la collecte de tri sélectif et organise son recyclage industriel dans un périmètre proche, afin de limiter les émissions de CO2 dues au transport. Ainsi, 50% de l’approvisionnement en papier à l’usine Greenfield s’effectue dans un rayon de 100 km. Cette valorisation locale est rendue possible par les partenariats forts noués au fil des années avec les associations et les communes, comme sur le site Le Bourray en France. Cette démarche engagée permet au Groupe d’assumer sa responsabilité sociale à l’échelon local.

Le saviez-vous ?

La « responsabilité du producteur étendue » (Extended Producer Responsibility – EPR) est un instrument de politique environnementale, qui prolonge les engagements d’un producteur dans tout le cycle de vie* d’un produit. En France l’organisme ECOFOLIO rassemble ainsi des milliers d’acteurs économiques qui versent une éco-contribution pour tous les imprimés qu’ils distribuent. Ces financements servent ensuite à améliorer la collecte et le traitement des papiers au niveau local.

Les enjeux :

GB-wasterecoveryLes principaux déchets issus de la fabrication du papier sont les boues d’épuration liées au traitement des effluents des papeteries et les boues de désencrage issues de la fabrication de papier recyclé. Ces boues ne sont pas des déchets dangereux, mais leur importance en volume appelle un traitement adapté.

Le choix Arjowiggins Graphic :

Arjowiggins Graphic a depuis longtemps intégré le double intérêt quantitatif et économique d’une réduction de ses déchets. Aujourd’hui Arjowiggins valorise 100% de ses résidus d’épuration, essentiellement composés de craies et de fibres, générés par Arjowiggins, dans l’agriculture (compostage, épandage), ou comme matière première pour la production de ciment et de briques.

Le saviez-vous ?

Chauffées à haute température, les fibres de cellulose contenues dans les boues de papeterie se consument et améliorent la porosité des briques. Le matériau produit aura ainsi des qualités d’isolation phonique et thermique supérieures à une brique standard.

Les enjeux :

GB-airqualityLa qualité de l’air s’est globalement améliorée en Europe au cours des vingt dernières années. L’arrivée de technologies plus performantes a favorisé une meilleure gestion des émissions par les industriels. Des règlementations strictes régissent aujourd’hui les émissions des papeteries, à savoir principalement des rejets de CO2, NOx et SO2.

Le choix Arjowiggins Graphic :

La production de papier à partir de fibres recyclées permet de réduire d’environ 45% les émissions de gaz à effet de serre (GES). Les émissions de SO2 et NOx sont 10 fois moins importantes pour les fibres recyclées.

Le saviez-vous ?

Parmi les émissions de l’industrie papetière, le CO2 fait l’objet d’une attention particulière. Son implication dans le processus de changement climatique conduit les fabricants à développer des programmes de réduction des émissions (voir « Empreinte carbone »).

Les enjeux :

GB-waterL’eau est une ressource primaire essentielle à la production de papier, utilisée à plusieurs étapes du processus industriel (fabrication de la pâte et du papier). Face à l’enjeu vital de la préservation de l’eau, les fabricants de papier développent des solutions techniques afin d’atteindre une consommation raisonnée et de traiter efficacement les eaux usées.

Le choix Arjowiggins Graphic :

Arjowiggins fait appel à des organismes de contrôle indépendants qui assurent que les eaux traitées sont restituées dans le milieu naturel sans risques pour la biodiversité et la santé publique.

Le saviez-vous ?

La production de papier traditionnel nécessite 540 m3 pour une tonne de papier dont la plus grande partie est due à la fabrication de la pâte vierge. Le papier recyclé, en réutilisant plusieurs fois la fibre, consomme environ 20 m3 par tonne.

Les enjeux :

GB-treeLes forêts jouent un rôle très important dans la régulation du climat mondial – elles absorbent et recyclent des quantités énormes de carbone et d’eau (source WWF). Pour limiter l’impact de la demande croissante en bois, différents labels ont été créés afin de garantir le respect de règles environnementales, sociales et économiques dans les exploitations forestières.

Le choix Arjowiggins Graphic :

Arjowiggins Graphic a choisi de n’utiliser que des pâtes issues de forêts gérées durablement. Afin de démontrer cet engagement, Arjowiggins a certifié tous ses sites de production et ses gammes de produits selon la norme FSC® (Forest Stewardship Council). Seul référentiel reconnu aujourd’hui par les plus grandes ONG telles que WWF et Greenpeace, FSC® garantit le respect de critères environnementaux, sociaux et économiques stricts tout au long de la chaîne de fabrication.

Le saviez-vous ?

20% du bois importé en Europe l’est encore de manière illégale et ces déboisements sauvages ont des impacts sévères sur la biodiversité locale. Quand on sait que 50% de la biodiversité mondiale réside dans nos forêts, en privilégiant le label FSC®, c’est donc tout un écosystème que vous contribuez à préserver.