L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) est une méthode qui considère le principe du « berceau à la tombe » pour évaluer les aspects environnementaux et les impacts potentiels associés à un produit, à un procédé ou à un service.

(Absorbable organic halogen compounds) Composés organiques halogénés = quantifie en particulier le niveau de chlore dans les eaux usées. De tels composants existent dans la nature, mais ils se forment aussi lors du blanchiment de la pâte.

Boues issues du traitement de l’eau brute et des eaux usées. Elles consistent essentiellement en fibres, particules fines et en matières organiques.

Dioxyde de carbone/ Gaz carbonique. Le gaz carbonique fossile est généré lors de l’utilisation d’énergies fossiles lors de la production industrielle. L’accroissement de gaz carbonique et d’autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère réduit graduellement la radiation de chaleur à la surface de la planète. Le gaz carbonique est produit naturellement par les dégradations biologiques des substances organiques, mais aussi par la combustion de matériaux fossiles comme le pétrole, le charbon et les gaz naturels qui sont les principaux émetteurs de gaz à l’effet de serre.

(Chemical Oxygen Demand) Demande chimique en oxygène. Quantité d’oxygène consommée pour l’oxydation chimique des matières présentes dans les eaux usées. Les substances organiques émises par les activités industrielles et agricoles consomment l’oxygène dans l’eau durant leur décomposition. La faible teneur en oxygène en eau douce et de mer peut avoir un effet négatif sur la faune et la flore.

Les phases successives de la vie d’un produit, de l’extraction/traitement des matières premières jusqu’à l’élimination finale.

C’est la quantité de gaz à effet de serre émis lors de la mise en oeuvre d’un produit ou d’un service. (Voir Gaz à effet de serre).

Les encres végétales utilisent une base végétale comme le soja ou le colza. En imprimerie, elles constituent une alternative écologique aux encres minérales à base de pétrole, une ressource non-renouvelable.

FSC est une organisation internationale, non-gouvernementale, à but non lucratif, créée en 1993, qui encourage de manière constructive les initiatives de gestion forestière socialement, écologiquement et économiquement responsables.

Les GES sont des gaz d’origine naturelle (CO2, CH4, H2O) ou liés à l’activité humaine (CFC, CF4, SF6, …). L’augmentation de leur concentration dans l’atmosphère serait la principale cause du phénomène de réchauffement climatique actuel.

Quantité totale d’azote organique et minéral.

Oxyde d’azote (NO et NO2). Ces gaz sont produits pendant la combustion d’énergie lors de la fabrication du papier. Un rejet trop important contribue au phénomène d’eutrophisation du milieu naturel.

Quantité totale de phosphore organique et minéral. L’azote et le phosphore sont des éléments chimiques essentiels pour la survie de la faune et la flore. Ces deux substances sont souvent ajoutées aux installations de traitement biologique des eaux usées. Un taux trop important dans l’eau peut causer un enrichissement de nutriments (eutrophisation) et perturber l’équilibre physiologique du milieu naturel.

Papier contenant un pourcentage défini de fibres de récupération et ayant fait l’objet d’un véritable processus de récupération-recyclage.

Une fibre PCRF est issue d’un papier utilisé par le consommateur, collecté, trié et recyclé selon un processus industriel.

Dioxyde de soufre. Ce gaz est généré par la combustion d’éléments contenant du soufre. Au contact de l’humidité de l’air, le dioxyde de soufre forme de l’acide sulphurique, qui contribue aux «pluies acides» et à l’acidification.

Système d’audits forestiers externes considérant les aspects environnementaux de l’exploitation forestière. Ce sont par exemple les systèmes de certification forestière (PEFC) ou la certification FSC.

Un outil de management environnemental mis en place par une entreprise, qui, grâce à un principe d’amélioration continue, lui permet de réduire son impact sur l’environnement de manière durable.

Phase d’épuration des eaux usées, consistant à utiliser des micro-organismes pour réduire la quantité de substances consommatrices d’oxygène lors de leur dégradation dans le milieu naturel, et d’éliminer des bactéries ou impuretés.