Un papier recyclé est fabriqué à partir de papier usagé, collecté dans les bureaux, les imprimeries, etc. Le papier usagé est désencré, c’est-à-dire que l’encre est détachée des fibres, et ces fibres sont blanchies ; la nouvelle pâte produite peut alors servir à fabriquer du papier (papier recyclé).

C’es un papier offset recouvert d’une couche composée de craie et de kaolin. Ensuite, cette couche peut être calendrée (lissée) pour que la surface apparaisse soit mate, soit brillante.

OUI. Les papiers recyclés aident à préserver l’environnement de diverses manières :

  • Ils aident à préserver la forêt en réduisant la consommation de bois
  • Ils évitent l’accumulation de déchets et leur incinération qui génère des émissions de CO2
  • Ils optimisent le cycle de vie du papier : les fibres peuvent être recyclées 4 ou 5 fois
  • Ils nécessitent environ 2 fois moins d’énergie et 3 fois moins d’eau qu’un papier à fibres vierges lors de leur production.

Les papiers ayant obtenu le label 100% Recycled soutiennent la réutilisation des ressources forestières et, en accord avec les règles FSC®, n’utilisent que des fibres post-consommation.

Non, le procédé de désencrage des fibres recyclées utilise de l’eau, du savon noir et du péroxyde d’hydrogène (eau + oxygène). Les boues de désencrage qui restent peuvent être réutilisées dans d’autres usages (briqueterie, épandage).

Chacun des deux a ses propres avantages. Le papier recyclé aide à diminuer les quantités de papiers usagés qui pourraient être mis en décharge ou incinérés. Le recyclage consomme aussi moins d’énergie, d’eau et de matières premières lors de la fabrication du papier. Néanmoins, le papier ne peut être recyclé que 4 à 5 fois ; il y aura donc toujours besoin de fibres vierges. Le meilleur compromis est sans doute un mélange d’utilisation de fibres recyclées et vierges, certifiées FSC®.

L’une des raisons principales est la sélection très stricte des papiers usagés. L’usine de désencrage de Greenfield prend le soin de ne recycler qu’à partir de fibres d’excellente qualité (papiers de bureaux, archives et papiers de copieurs avec peu d’encrage), ce qui assure un niveau de pâte recyclée optimal.

La haute blancheur de Cocoon provient ainsi du procédé hautement technologique de recyclage à l’usine de Greenfield. La pâte recyclée passe par 3 cycles de lavage extrêmement efficaces dans l’extraction des encres, sans aucun chlore.

Le nettoyage de la pâte recyclée se fait en plusieurs étapes, avec différents nettoyants : biodégradables et sans chlore.

L’hydrosulphite de sodium est utilisé pour éliminer les couleurs, tandis que le péroxyde d’hydrogène est utilisé pour blanchir les fibres. Après utilisation, le péroxyde d’hydrogène se décompose en eau et en oxygène. Ce processus permet d’obtenir une pâte recyclée blanche et de grande qualité ; il suffit d’une petite quantité d’azurants optiques pour obtenir un niveau de blancheur aussi élevée que celui de Cocoon, impossible à obtenir autrement.

Le résultat : un papier avec une blancheur CIE de 150, produit avec un réel souci de respect de l’environnement.