Des entreprises révèlent l’empreinte écologique de 82 millions de tonnes de pâtes et papiers

Gland, Suisse — Le WWF tient à saluer l’effort de transparence de 25 des plus importants fabricants mondiaux de pâtes et papiers qui ont participé à la version 2013 de l’index environnemental du WWF sur le papier. Ces entreprises ont volontairement dévoilé l’empreinte écologique de 40 catégories de produits, ce qui a permis de doubler le nombre de ceux évalués par rapport à l’édition 2011.

Le lancement de l’index environnemental 2013 des entreprises papetières du WWF(Environmental Paper Company Index ou EPCI en anglais) est l’occasion de saluer la transparence d’entreprises qui fabriquent au total 14 % des papiers et cartons mondiaux, 28 %du papier à usage graphique, 29 % du papier journal, 14 % des produits d’hygiène et 6 % du carton d’emballage. Elles assurent également 14 % de la production mondiale de la pâte à papier.

Voici la liste alphabétique de ces 25 entreprises qui ouvrent la voie dans le domaine de la transparence, et qui figurent donc dans l’EPCI 2013 : Appleton Coated (Amérique du Nord), Arauco (Amérique du Sud), Arjowiggins Graphic (Europe), BillerudKorsnäs (Europe), Bio-PAPPEL (Amérique centrale), Cascades (Amérique du Nord),CMPC (Amérique du Sud), Domtar (Amérique du Nord), Fedrigoni (Europe), Fibria (Amérique du Sud), ITC (Asia), Klabin (Amérique du Sud), Lecta (Europe), Lenzing Papier (Europe), MetsäGroup (Europe), Mondi (Afrique du Sud), NewPage (Amérique du Nord), NorskeSkog (Europe), Resolute Forest Products (Amérique du Nord), SCA (Europe), Södra (Europe), Sofidel (Europe),StoraEnso(Europe), TNPL/Tamil Nadu (Asie), UPM (Europe)

« Nous sommes ravis que parmi les 70 entreprises d’envergure internationale que nous avons convié à participer à l’EPCI 2013 du WWF, plus d’un tiers aient su saisir cette occasion de révéler leur performances et leurs objectifs en matière de développement durable », indique Emmanuelle Neyroumande, qui dirige le programme du WWF International pour le papier. « Le niveau de participation montre que les entreprises manifestent un intérêt réel à oeuvrer pour la réduction de leur empreinte écologique ».

Les projections du WWF montrent que l’augmentation des revenus et la croissance de la population augmentent dans leur sillage la demande pour de nombreux produits, dont la nourriture, les combustibles, le bois et les fibres[1]. La filière bois, parce qu’elle repose sur des ressources renouvelables, jouera un rôle essentiel dans la protection des forêts à une époque où les ressources se font rares et où la compétition pour l’utilisation des terres est rude. Si l’industrie des pâtes et papiers a progressé ces dernières décennies, son caractère mondial exige de fixer des objectifs environnementaux ambitieux à travers l’ensemble de ce secteur pour que la sélection de l’origine, la production et l’utilisation de ses produits se fassent de manière responsable et avec un maximum de transparence. L’index environnemental des entreprises papetières est un outil qui peut aider cette industrie à continuer sur la voie de l’amélioration continue.

Emmanuelle Neyroumande explique que :

« plus importante encore que les résultats, c’est la transparence montrée par les entreprises qui compte. Celles qui ont décliné notre invitation ont raté là une belle occasion de montrer au monde les efforts qu’elles font peut-être pour résoudre certaines problématiques environnementales ».

En plus de révéler leur performance environnementale, les entreprises qui ont pris part à l’index environnemental des entreprises papetières bénéficient de la possibilité de solliciter les conseils du WWF, notamment dans les domaines où il leur serait possible de mieux faire, mais également sur les risques potentiels et les outils qui existent pour aider l’entreprise dans ses efforts pour améliorer sa durabilité.

Pour Agnès Roger, directrice générale d’Arjowiggins Graphic, entreprise partenaire duWWF France depuis 2009, figurer dans l’Index environnemental revêt un caractère essentiel:

« Nous sommes extrêmement fiers de figurer dans l’index environnemental des entreprises papetières: c’est un outil pertinent qui représente une partie importante de l’évaluation de notre politique environnementale. Cet index nous a aidé à fixer des objectifs ambitieux qui ont permis d’inciter constamment Arjowiggins Graphic à fonctionner de manière durable et transparente. Tout aussi important, l’index représente également une analyse indépendante et objective de notre politique environnementale pour nos clients – leur permettant de prendre des décisions véritablement durables basées sur une information actualisée de l’impact environnemental de nos produits»

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

Helma Brandlmaier, responsable empreinte écologique du papier et évolution des marchés auWWF International

Tél. : +43676842728219 / adresse électronique : hbrandlmaier@wwf.panda.org


 

Télécharger le communiqué de presse